juillet 7, 2022

Étudiant-e‑s et personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) : toutes et tous ensemble contre l’extrême-droite !

L’extrême-droite, ses valeurs et ses idées constituent une menace pour le service public de l’ESR, lieu d’émancipation par les savoirs, de vie sociale et de développement de l’esprit critique.

Nos métiers, nos études, nos recherches en tant qu’étudiant·es et  professionnel·les, comme nos revendications en tant que syndicalistes de l’ESR, sont à l’opposé des idées propagées par l’extrême-droite. En effet, nous sommes :

→ POUR les libertés fondamentales et l’accès émancipateur aux connaissances / CONTRE l’obscurantisme et le complotisme ;

→ POUR la tolérance et la solidarité / CONTRE toutes les formes de discriminations ;

→ POUR une université ouverte et solidaire / CONTRE une université au pas, conservatrice ou excluante.

L’extrême droite a une vision réactionnaire et autoritaire de la société et de nos métiers. La mise en œuvre de son programme aurait des conséquences dévastatrices pour nos établissements : préférence nationale et exclusion des étudiant·es étrangers.ères, accélération de la ségrégation sociale, élitisme,  fin des libertés académiques…

Évidemment, on ne trouve rien dans les propos de cette extrême-droite qui entendrait freiner la mise à mal de l’ESR par les politiques et mesures néo-libérales portées par le gouvernement Macron comme les précédents depuis 20 ans. Bien au contraire, ils entendent l’amplifier !

Par ailleurs, le climat nauséabond entretenu par l’extrême-droite et les propos des ministres Vidal et Blanquer remettant régulièrement en cause les libertés académiques des chercheur·es et enseignant·es-chercheur·es, mettent en danger des pans entiers de recherche et donnent confiance aux groupuscules néofascistes les plus violents qui n’hésitent pas à agresser des militant·es étudiant·es sur les campus et dans la rue.

Dans l’unité syndicale, les organisations signataires réaffirment leur opposition à l’extrême-droite et à ses idées. Elles appellent à se mobiliser pour faire du service public de l’ESR un rempart contre la montée de ces projets nauséabonds. Toutes et tous ensemble, faisons front contre l’extrême-droite et ses idées, dans nos lieux de travail comme dans le débat public !

Organisations signataires: l’Alternative, CGT Ferc Sup, CGT Inrae, CGT SNTRS, SNCS FSU, SNASUB FSU, SNESUP FSU, SNEP FSU, SNETAP FSU, SUD éducation, SUD Recherche ESPST, Solidaires étudiant-e-s, l’UNEF