juillet 6, 2022

Rassemblement de la honte à Nice

La période aurait dû être au recueillement et à la dignité. Hélas ce dimanche à Nice, deux associations étudiantes ont organisé un rassemblement digne d’un meeting du RN/Fhaine avec propos racistes et anti-musulmans dans la foule et discours aux relents xénophobes du député Eric Ciotti copieusement applaudi. C’est d’une très grande gravité au regard du soutien inconditionnelle depuis des années qu’apporte l’université à l’une de ces associations.
Morceaux choisis du discours du député de la république Eric Ciotti :

 … on a voulu le protéger de Monsieur Poutine, alors moi j’aurai préféré que Monsieur Poutine s’occupe de lui (brouha, applaudissements)

Monsieur Eric Ciotti sait-il que Poutine « s’occupe » aussi des personnes LGBT ? Des journalistes ? Des opposants politiques ?

Cette liberté qui a fait la France, et que nous avons transmise sur tous les continents du monde, au cours des siècles écoulés, un message dont nous devons être fiers et dont nous devons arrêter de nous excuser en permanence. (applaudissements)

Monsieur Ciotti veut sans doute parler du message envoyé aux populations asservis, mises en esclavage, considérées comme de simples ressources qu’on pouvait tuer -littéralement- à la tache pour la « grandeur » de la France. Comment être en 2020 aussi ignorant de la réalité derrière le discours idéalisé de la propagande coloniale.

ceux qui ne se retrouvent pas dans notre histoire, dans notre identité, dans notre culture, dans notre mode de vie, que ceux qui n’acceptent pas l’enseignement de la liberté en France, et bien je leur dis très clairement, ceux-là rien ne les oblige à rester dans notre pays. (applaudissements)

Cela concerne-t-il les opposants politiques au néolibéralisme, les défenseurs de l’environnement, et tous ceux qui veulent construire un monde plus juste et solidaire ? Ceux qui sont les héritiers de la révolution et veulent en finir avec les privilèges de classe, et d’une justice clémente avec les puissants et dur avec les plus démunies. Dites-nous si nous devons nous inquiéter d’une descente de police prochaine pour nous embarquer.

Interview du député des AM, qui ressort sa vielle lubie d’interdire le voile dans les universités. Quid des étudiantes étrangères qui portent le voile ? On ne résout pas un problème en criminalisant celles et ceux qui sont victimes de ce qu’on dénonce.