juillet 7, 2022

Violences fascistes et racistes sur les campus – PLUS JAMAIS ÇA !

Alors que nous venons de commémorer la libération de Nice le 28 aout 1944 et rendu hommage aux résistants et camarades tombés face à l’envahisseur hitlérien, un groupe néo-nazi bien connu, est venu tabasser des étudiants syndiqués sur le campus Carlone dans un sentiment d’impunité la plus totale, se vantant sur les réseaux sociaux de leur méfait.

Ces nouvelles violences rappellent celles des années 1990-2000 sur les campus niçois : local syndical incendié, étudiants étrangers frappés, enseignant tabassé en plein cours, interdiction pour les anti-racistes d’afficher sur les campus, violences contre les étudiants et lycéens qui refusent les tracts fascistes, personnels gazés, dossier sur l’extrême-droite volé dans le bureau du procureur, … . 

Voilà le contexte local à la  fin des années 1990 début 2000. L’extrême-droite et en particulier Unité-Radicale faisait la loi dans les rues et sur les campus sans être inquiétée, jusqu’à son interdiction suite à l’attentat par un de ses membres contre le président Jacques Chirac, le 14 juillet 2002. 

Il est hors de question pour la communauté universitaire niçoise démocrate et républicaine d’accepter à nouveau cette montée des violences fasciste, racistes, antisémites ou homophobes dans notre université.

Juillet 1999 : Incendie criminel du local de l’UNEF en fac de Droit.
Tags de croix celtiques et douilles d’arme à feu  y ont été retrouvées.