avril 15, 2024

(Fac de Médecine/Pasteur) Lettre ouverte à Monsieur le Président de l’Université Côte d’Azur


Monsieur le Président,

Le 22 septembre, vous avez fait parvenir à l’ensemble de la communauté universitaire un courriel concernant la situation des personnels du campus médecine (voir ci-dessous). Nous, personnels mobilisés de ce campus, souhaitons réagir à votre courriel selon le même format, une lettre ouverte. 

En préambule de votre courriel, vous évoquez les réformes des études médicales. Ces réformes ne sont pas la cause de la dégradation de nos conditions de travail, dégradation qui concerne l’ensemble des services du campus, tels que l’atelier général ou le service de sécurité incendie qui n’ont été aucunement impactés par la réorganisation des études de médecine. 

Dans la suite de votre courrier, vous énumérez tout ce que vous avez fait en réponse à nos alertes. Malheureusement, vous n’avez pas fait le principal : nous écouter et venir sur place à notre rencontre. 

Comme nous n’avons cessé de l’expliquer, notre exaspération résulte d’un management défaillant basé sur la division du personnel, les menaces et qui plonge les agents de ce campus dans un mal-être profond et nocif pour leur santé et leur travail. Force est de constater que vous ne voulez pas l’entendre. 

En réponse à nos alertes, le service des ressources humaines accompagne effectivement celles et ceux qui souhaitent échapper à ces conditions de travail en demandant une mobilité et suggère à d’autres de prendre du repos. Ces prises en charge individuelles sont capitales étant donné le mal-être de certains. Pour autant, elles ne sauraient suffire puisqu’elles ne s’intéressent qu’aux symptômes et non pas à leurs causes. Aussi, Monsieur le Président, nous vous le demandons formellement : combien de départs et d’arrêts de travail faudra-t-il encore avant d’admettre qu’ils sont la manifestation d’un management toxique ? Ces départs représentent une perte de compétences et d’expertises sur le campus qui n’est pas sans conséquence et que vous ne pouvez ignorer.

Vous nous proposez des audits extérieurs. L’un « sur l’analyse des faits qui se sont produits au printemps [au sujet de l’amiante] », « l’autre organisationnel et QVCT afin d’objectiver les situations décrites ». 

En ce qui concerne l’amiante, nous avons effectivement demandé un rapport circonstancié de l’incident du mois de mars 2023, rapport que nous n’avons toujours pas obtenu à ce jour. Mais nous voulons aujourd’hui avoir également les informations nécessaires sur l’exposition amiante des agents de la sécurité incendie actuels et passés qui ont manipulé, sans protection aucune et sans avoir les bonnes informations, les volets amiantés du système de désenfumage. 

Concernant l’audit organisationnel et QVCT, nous sommes révoltés par le fait que les 8 agents partis en septembre en raison de leurs conditions de travail n’aient pas été auditionnés ! De qui se moque-t-on ? Une fois tous les titulaires partis, on « objectivera » en auditionnant les CDD nouvellement arrivés ? 

À la fin de votre courriel, Monsieur le Président, vous regrettez « des raccourcis » que nous aurions faits sur « des sujets complexes ». De notre côté, nous regrettons le peu de cas qui est fait de nos témoignages et de notre souffrance, du peu de cas qui est fait du Code du travail et enfin du peu de cas qui est fait des beaux principes affichés par l’Université tel que :

« Université Côte d’Azur est engagée dans une démarche concrète et participative d’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT) et de prévention des Risques Psychosociaux (RPS). Afin de renforcer et pérenniser cette démarche, la Direction des Ressources Humaines s’est dotée d’un pôle « Qualité de Vie au Travail » dont la mission consiste à favoriser le bien-être et la santé des personnels. ».

Pour finir sur une note constructive, nous vous invitons, Monsieur le Président, à venir directement nous rencontrer sur notre campus. Nous vous expliquerons notre motivation à assurer un service public de qualité et notre colère de ne pratiquement plus arriver à le faire. Peut-être qu’à l’issue de cet échange vous ne serez plus sourd à nos revendications.   

Les personnels mobilisés des services administratif, logistique, technique et de sécurité du campus Médecine de l’Université Côte d’Azur , avec le soutien des syndicats CGT Ferc Sup 06, SNASUB-FSU, SUD Éducation.