décembre 2, 2022

Collecte alimentaire, un grand merci à tou.te.s. Solidarité travailleur.se.s – étudiant.e.s.

Face au désastre de la « startup-nation »
nous défendons la « solidarity-nation »

Photo : Essaddek et Kamel, bénévoles, fondateurs et animateur de l’épicerie solidaire de la cité Jean-Medecin.

La pandémie a mis en lumière l’extrême précarité des étudiants. Nombre d’entre eux doivent travailler pour assurer leur subsistance pendant leurs études. Or, le confinement les a privés de leurs ressources voilà déjà plus d’un an.

Il aura fallu l’immolation de l’un d’entre eux pour que le pays découvre leur situation… pour l’oublier aussitôt.

Au lieu de fournir aux Universités les moyens d’assurer la sécurité sanitaire des étudiants (masques, tests, ventilation de locaux,…), de donner aux CROUS les moyens à la hauteur de leurs missions (bourses, logement, restauration,…), de facilité l’accès aux soins des étudiants, l’État ne fait rien.

Face à cette inaction, l’Union Local des syndicats CGT de Nice dont les idéaux de solidarité et de fraternité sont l’essence, a pris l’initiative d’organiser une grande collecte de denrées alimentaires et sanitaires auprès des syndicats CGT de la ville de Nice. Les salariés d’Escota, du commerce, des hôpitaux, de Nice Matin, de l’Université, du département mais aussi de simples citoyens ont répondu présents.

Grâce à votre forte mobilisation et vos nombreux dons, l’Union Locale des syndicats CGT de Nice a pu apporter à l’épicerie solidaire de la cité universitaire « Jean Médecin », 120 colis contenant des denrées alimentaires et d’hygiène.

Il est vital de répondre à l’urgence tel que nous l’avons fait ou que le font quotidiennement depuis un an les étudiants gérant bénévolement l’épicerie solidaire dans les locaux fournis par le CROUS.   

Mais il est aussi vital pour l’avenir de notre pays, que les jeunes puissent étudier ou chercher un emploi stable sans avoir à se demander s’ils auront un repas et un toit pour le lendemain. C’est pourquoi une des revendications de la CGT pour la jeunesse est l’instauration d’un revenu d’insertion (à hauteur de 80% du smic, la CGT revendiquant un smic à 1800 €).  

Dans l’attente, la fraternité doit primer et nous voulons saluer et remercier chaleureusement l’ensemble des syndicats et des donateurs qui ont permis de fournir des produits d’hygiène et près d’une semaine d’alimentation à chacun des bénéficiaires (représentant au total près de 1500 repas).

Malheureusement la situation des étudiants ne va s’arranger du jour au lendemain, aussi toute personne qui voudrait faire un don peut s’adresser directement à l’épicerie solidaire de la cité Jean-Medecin ou à notre syndicat.