décembre 2, 2022
CGT

Le racisme n’a sa place ni à l’Université Côte d’Azur, ni dans notre ville de Nice

Nous apprenons avec dégout l’existence d’une vidéo à caractère raciste captée dans notre Université sur le campus Carlone (Nice-Matin).
Nous nous associons à tou·tes celles et ceux attaché.es aux valeurs anti-racistes, et ne pouvons que nous réjouir que l’association étudiante Face-06 condamne ces comportements indignes qui n’ont pas leur place ni dans notre université, ni dans notre cité.

Nous nous réjouissons, mais nous nous étonnons aussi car nous ne pouvons pas oublier plusieurs évènements qui témoignent d’une grande ambiguïté de la part de cette association.

Rassemblement de la honte suite à l’assassinat de Samuel Paty

Le 18 octobre 2020, la Face-06 co-organisait un rassemblement place Masséna digne du FHaine/RN avec propos racistes et anti-musulmans dans la foule et discours aux relents xénophobes du député Ciotti. Interviewé par les médias juste après son discours, celui-ci appelait à interdire le voile dans les universités (une lubie qu’il avait déjà en 2015 avec une proposition de loi).  A l’époque il n’y a eu aucune réaction de la Face. Lire notre intervention au lendemain de ce rassemblement.

Face 06 et UNI ensemble au service de la direction de l’université contre les étudiants en lutte contre les masters payants

Début avril 2018, les étudiants du mouvement “Sauve ta fac” en lutte contre les masters payants (4000€ / an) décident de bloquer le campus Valrose, où siège la direction de l’Université, pour se faire entendre. Immédiatement des étudiants venus d’autres campus, en particulier de la fac de droit, débarquent et cherchent à faire le coup de point contre les étudiants de “Sauve ta fac”. Ils sont de la Face et de l’UNI, ensemble pour casser le piquet de grève. Débute une légère échauffourée, jusqu’à ce que des membres de l’université de Nice et de l’IDEX UCA embarrassés par la situation face aux médias et aux nombreux témoins, dont les organisations syndicales de personnels, donnent l’ordre aux étudiants « miliciens » de stopper leur intervention.

Université à Nice, terrain de jeu de l’extrême-droite ?

Les problèmes de racisme et de violence d’extrême-droite ne sont hélas pas nouveaux dans notre université. Avec la libération de la parole xénophobe, raciste et islamophobe dans l’espace médiatique national, la vigilance est de mise pour que notre université ne se retrouve pas à nouveau le terrain de propagande des racistes et des haineux.

En septembre 2020, un groupuscule néo-nazi se rend sur le campus Carlone et tabasse plusieurs étudiants du syndicat Solidaire qui tenaient une table d’information sur le parvis. A lire : “Violences fascistes et racistes sur les campus – PLUS JAMAIS ÇA !

 C’est à la fin des années 1990 et années 2000, que le racisme et les violences d’extrême-droite sur les campus et dans tout Nice explosent. A lire :  “Violences fascistes et racistes sur les campus. Une histoire niçoise”.